← Précédent | Liste | Suivant →

Gaston Manent (1884-1964)


(56 ans-PRRRS)

Député des Hautes-Pyrénées

Gaston Manent est un homme politique français, enseignant de profession, né le 24 avril 1884 à Mauléon (Hautes-Pyrénées) et mort le 21 juin 1964 à Bagnères de-Bigorre (même département).

Biographie:
Après ses études, Gaston Manent devient professeur d'école primaire supérieure (collège). Mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, dans le 212e Régiment d’infanterie, il est fait prisonnier en 1916 dans le secteur de Verdun. Il est décoré de la croix de guerre 1914-1918 pour sa conduite au front.Démobilisé, il devient président de la Fédération des mutilés et anciens combattants des Hautes-Pyrénées, puis adhère au Parti républicain radical et radical-socialiste, dont il préside la fédération départementale.

Il est élu conseiller général en 1927, puis, député des Hautes-Pyrénées, en 1935, lors d'une élection partielle, et réélu en 1936.Il fait de partie des commission de la Réforme de l'État, des Pensions civiles et militaires, des Finances, des Assurances et de la prévoyance sociales, ainsi que de la commission de l'Enseignement.

Il prône, dans ses interventions et dans ses rapports, la réparation de diverses injustices commises contre certains enseignants, par exemple les institutrices mises à la retraite en juillet 1914.

Gaston Manent est sous-secrétaire d'État au Commerce extérieur dans le second gouvernement Blum (13 mars-10 avril 1938). À ce titre, il défend un projet de loi protégeant les débitants de boissons contre les abus des brasseurs.

Le 10 juillet 1940, il fait partie des quatre-vingts parlementaires à voter contre la remise du pouvoir constituant à Philippe Pétain. En 1944, Gaston Manent est membre du comité départemental de Libération, et co-fonde La Nouvelle République des Pyrénées.

Il est élu au Conseil de la République (Sénat) en 1948 et réélu en 1952. En 1951, il crée la Société d’économie montagnarde des Hautes-Pyrénées, pour favoriser le développement du département, et limiter l'émigration. Il ne se représente pas en 1958 et se retire de la vie politique.

sources : ©Wikipédia