← Précédent | Liste | Suivant →

Georges Bruguier (1884-1962)


(56 ans-SFIO)

Sénateur du Gard

Fils de Victorien Bruguier, pionnier du socialisme dans le Gard, Georges Bruguier fait ses études au lycée de Nîmes, puis à la faculté de droit de Montpellier et devient avocat. Il collabore également à La Dépêche de Toulouse.

Il s'engage pendant la Première Guerre mondiale et passe tout le conflit au front. Comme son père, Georges Bruguier, dans un premier temps n'adhère pas à un parti. Cela ne l'empêche pas d'être candidat (malheureux) aux élections législatives de 1919 et 1924, sur deux listes communes SFIO-Parti radical, puis d'être élu sénateur en mai 1924 et conseiller municipal l'année suivante. Il est constamment réélu jusqu'en 1940 et adhère à la SFIO dans les années 1930.

Le 10 juillet 1940, il fait partie des quatre-vingts parlementaires qui votent contre la remise du pouvoir constituant à Philippe Pétain. Suite à ce vote, il est révoqué de tous ses mandats par le régime de Vichy et interné à Saint-Paul-d'Eyjeaux, en Haute-Vienne, où il passe toute la Seconde Guerre mondiale. Il retrouve ses fonctions à la Libération et devient maire de Nîmes jusqu'en 1946, date à laquelle il se retire à Carcassonne.

Il n'exerce plus dès lors, en politique, qu'un mandat de conseiller municipal de cette ville, de 1959 à son décès.Son nom a été donné à une rue et à un groupe scolaire de Nîmes.

sources : ©Wikipédia