← Précédent | Liste | Suivant →

Victor Legorgeu (1881-1963)


(59 ans-GD)

Sénateur du Finistère

Victor Pierre Marie Le Gorgeu est un homme politique français, né le 5 mai 1881 à Quimper, mort le 11 septembre 1963 à Paris.

Etudes:
Études primaires et secondaires au Lycée de Brest ( de la maternelle à la philosophie ) de 1886 à 1898. Grand prix d'honneur du lycée de Brest en 1898. Elève de l'école Principale du Service de Santé de la Marine à Bordeaux en octobre 1900 ESSA. Prix de la faculté de médecine de Bordeaux en 1903 ( médaille d'argent) Docteur en médecine le 22 février 1904 (médaille de bronze, le plus jeune docteur après Cazanove en 1881). Choisit les Troupes Coloniales. Suit les cours de l'institut Pasteur 1907 1908

Carrière Politique:
Sénateur du Finistère du 23 septembre 1930 au 30 décembre 1945, il faisait partie de la Gauche démocratique. Il se montra très actif au Sénat.
Membre de la Commission de l'Hygiène et de la Prévoyance Sociale.
Membre de la Commission de la Marine dont il devait devenir vice-président puis en 1939.

Président lorsque M. Rio fut nommé ministre de la Marine Marchande.
Président du Groupe des Sénateurs-Maires, qui réunissait à peu près la moitié des sénateurs.
Commissaire Régional de la République à Rennes du 4 août 1944 au 31 mars 1946.
Maire de Brest le 19 Mai 1929 puis réélu le 19 mai 1935, jusqu'au 31 décembre 1941 car il fut révoqué à cette date par le gouvernement de Vichy suite à son refus de voter une adresse de reconnaissance et de confiance au chef de l'état.
Conseiller général de Brest (1er canton) de décembre 1919 à 1925 puis de 1931 à 1941.
Sous-secrétaire d’État au Ministère de l’Éducation nationale, chargé de l’Éducation physique dans le cabinet d'Albert Sarraut : 26 octobre – 25 novembre 1933
Sous-secrétaire d’État au ministère de l’Éducation nationale, chargé de l’Enseignement technique dans le cabinet de Camille Chautemps : 26 novembre 1933 – 29 janvier 1934. Partisan de la laïcité, sa grande idée était de permettre l'accès aux études supérieures aux enfants les plus défavorisés et de développer l’enseignement post-scolaire et professionnel.
Le 10juillet 1940 il vote contre la remise du pouvoir constituant au maréchal Pétain.

Famille:
Il épouse Madeleine Peltier dont il eu trois enfants Victor Léon (Inspecteur Général des Ponts et Chaussées), Maryvonne et Marie-Louise.

Décorations

Commandeur de la Légion d'honneur le 12 juillet 1952
Officier à titre militaire le 13 mars 1933
Chevalier à titre militaire en janvier 1915
Croix de Guerre 1914-1918 avec Palme et Etoile de Vermeil
Médaille Coloniale (Agrafe Mauritanie)
Médaille de la Résistance avec Rosette en juillet 1946
Commandeur du Mérite Maritime le 5 avril 1962
Commandeur des Palmes académiques le 19 février 1957
Médaille de l'Education Surveillée le 13 février 1962
Croix de la Santé Publique
Grand Officier dans l'Ordre de l'Etoile d'Anjouan le 18 mai 1949

sources : ©Wikipédia