← Précédent | Liste | Suivant →

Vincent Badie (1902-1989)


(54 ans-PUP)

Sénateur de la Seine

Avocat au barreau de Montpellier, il est élu député radical-socialiste de l'Hérault à la Chambre des Députés, aux deux Assemblées nationales constituantes et à l'Assemblée nationale de 1936 à 1958.

Il vote contre la remise du pouvoir constituant au maréchal Pétain, le 10 juillet 1940. Lors de cette séance, il tente de proposer une motion s'opposant à la disparition du régime républicain.

Il s'exclame en quittant la salle avec les 80 opposants à Pétain : " Vive la République quand même ! ". Suspendu de ses fonctions de maire de Paulhan, il entre dans la Résistance, est arrêté et déporté à Dachau.

En conflit avec Pierre Mendès France après la démission de ce dernier du gouvernement Guy Mollet en 1956, il entre en dissidence et préside un nouveau groupe parlementaire. Badie refuse la confiance à de Gaulle en 1958.


Fonctions

Ministre des Anciens combattants et Victimes de guerre du gouvernement Edgar Faure(du 20 octobre 1955 au 1er février 1956)
Ministre des Anciens combattants et Victimes de guerre du gouvernement Pierre Pflimlin (du 14 mai au 1er juin 1958)
Conseiller général du Canton de Montpellier du 18 octobre 1931 au septembre 1938.
Conseiller général du canton de Gignac dès septembre 1938.
Député de l'Hérault du 10 mai 1936 au 8 décembre 1958.
Maire de Paulhan (Hérault) du 11 août 1938 à 1941 et de 1944 à 1971.

Décorations

Chevalier de la Légion d'honneur.
Croix de guerre 1939-1945.
Médaille de la Résistance.

sources : ©Wikipédia